Rechercher
  • Le Réseau de Simone

Sexe et/ou genre ?

Mis à jour : 12 mars 2019

Le sexe biologique (celui du corps) : Contrairement à ce à quoi on le résume, le sexe biologique dépend de multiples facteurs : les chromosomes (déterminés dès le moment de la fécondation) , les ‘gonades’ (pendant la grossesse) , les organes génitaux apparents -qui déterminent l’état civil- (observés à la naissance) , les hormones ( à la puberté et tout au long de la vie). Nous pouvons donc comprendre que le sexe biologique est un mécanisme complexe qui évolue et se définit progressivement au cours de la vie. Même s’il y a une réalité de fait qui montre bien qu’il y a en majorité deux « pôles » dans le sexe biologique : féminin / masculin, les nombreuses recherches ont montré que le sexe biologique est davantage un continuum, un spectre, une constellation propre à chacun qui fait varier les *multiples facteurs* de la sexualisation.




Néanmoins, nous pourrons tous et toutes constater que la société patriarcale d’hier et d’aujourd’hui nous a masqué et s’est empêché de mettre au jour cette variabilité dans la détermination délicate de ce qu’est le sexe. Ainsi avec des critères visibles (organes génitaux) ou arbitraires (dans le cas des intersexes par exemple) un sexe nous est attribué dès notre arrivée au monde, sexe sans nuance alors qu’il est pour tou.te.s rempli de variétés que nous ignorons et ne voulons pas voir par peur de questionner nos idéaux et nos représentations.



Le genre : il se définit de manière générale comme la construction d’une identité qui répond ou non à des attentes de la société à laquelle on appartient. Aujourd’hui la culture occidentale ne reconnaît quasi qu’uniquement le genre « femme » et « homme » et chacun à la pseudo-liberté d’y évoluer pour s’y construire une personnalité. Le genre est très lié à notre intimité, notre rapport (amical, amoureux, sexuels, familial, professionnel, …) aux autres c’est la raison pour laquelle les études de genre fleurissent de plus en plus en France afin de penser les relations entre les êtres humains sous un nouveau jour (depuis les années 70 et principalement 90-00 en France).

Bien sûr chacun sait que le genre mène à des violences spécifiques et à des stéréotypes.



Actuellement il existe principalement deux courants dans la représentation du genre. Il faut savoir que les études de genre regroupent une multitude de disciplines : psychologie, philosophie, sociologie, linguistique, histoire, anthropologie, biologie, psychiatrie, génétique, gynécologie, urologie, ...


Le courant essentialiste : Ici on estime que le genre est une conséquence directe et logique du sexe biologique. Ainsi les femmes et les hommes sont profondément et fondamentalement différents dans leur psychologie, corps, aptitudes, goûts, etc … (Sexe et genre serait donc très liés mais non équivalents.)

Pour aller plus loin : Essentialisme, anti-essentialisme et féminisme de Lorena Parini La pensée Straight de Monique Witting « french feminism »


Le courant constructionniste : Ici on considère que le genre et le sexe sont deux choses bien distinctes. Les différences de genres sont considérées comme un conditionnement/ une obligation de la société. Ainsi il n’y aurait pas « d’essence » féminine ou masculine. En d’autres termes rien, pas même le sexe biologique, ne serait la conséquence de cette construction sociale (le genre). Et le lien entre sexe et genre serait dû à une oppression /une tradition d’une culture donnée pour nous faire entrer dans tel ou tel critère.


"Si le genre n'existait pas, ce qu'on appelle le sexe serait dénué de signification, et ne serait pas perçu comme important : ce ne serait qu'une différence physique parmi d'autres" Christine Delphy

Trouble dans le genre ; Ces corps qui comptent de Judith Butler Histoire de la sexualité de Michel Foucault Travaux de Margaret Mead





Tools-box

Agenre ; androcentrisme ; autrisme ; bisexualité ; cisgenre ; gay ; hétérosexualité ; homosexualité ; hypersexualisation ; identité de genre ; identité sexuelle ; intersexe ; lesbienne ; LGBTQI+ ; orientation sexuelle ; …phobie ; pride ; queer ; sexisme ; transgenre ; transidentité ; travesti.e ; violences ; …


Intrigué.es ? dérouté.es ? curieuse / curieux ? je vous propose d’aller jeter un œil à ce merveilleux site belge qui vous proposera un lexique succin mais très intéressant …. 😉



http://www.ettoitescase.be/lexique.php


Source :

Jean-Marc Labocarro, Étienne Patin, Charles Sultan, Lluis Quintana-Murci, Jacques Decourt, Sexualisation, biologie

Christine Guionnet, Genre



-Ecrit par Romane Faure-

0 vue

©2019 by Le Réseau de Simone. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now