Rechercher
  • Le Réseau de Simone

Gossip Girl : le cas Chuck Bass

Salut jeunesse dorée de Manhattan, ici Gossip Girl, celle qui révèle au grand jour ce que l’élite new-yorkaise se donne tant de mal à cacher ! À la une de mon blog, Charles Bass alias Chuck... le séducteur de ces dames n’est peut-être pas si séduisant que l’on le prétend. Egoïste, manipulateur, arrogant, pervers, et la liste et encore longue... Aujourd’hui, j’ai Chuck dans le viseur, attention à toi jeune privilégié...



C’est indéniable, Chuck est un garçon très attirant : mystérieux, un peu sombre et très amoureux de notre chère Blair, mais il est aussi très sulfureux : deux tentatives de viols en un épisode, dispose des femmes comme d’objets, échange Blair contre un hôtel...sur six saisons, le nombre de fois où Chuck se comporte mal ne se compte plus. Le problème du personnage de Chuck pourrait ne pas se poser : il est détestable et au vu de cette description, si vous ne connaissez pas la série, vous devez déjà avoir une certaine aversion pour ce jeune homme. Le fait est que Chuck est adoré : dans la série et par le public. Chacun pardonne et oublie facilement les facettes sombres du jeune Bass, tandis que le couple Blair et Chuck est devenu un rêve, une idylle pour beaucoup de personne : tout le problème est là. Le comportement de Chuck est TOTALEMENT oublié grâce à son amour inconditionnel pour la belle brune, et cet amour ne rend pas pour autant ses actions acceptables. Le passé et la vie de famille est aussi l’excuse trouvée : son père l’accuse d’avoir tué sa mère en couche et il ne grandit pas vraiment avec un père présent et aimant. Bien que ce genre d’évènements soit marquant et difficile à vivre : ça ne justifie pas un viol, une agression ou un comportement aussi malsain.

Le public de cette série est jeune, Gossip Girl c’est la série teenage par excellence, moi-même je l’ai regardé quand j’avais 14/15 ans. On commence à s’intéresser aux garçons, aux filles, à l’amour en général et regardant cette série je voulais trouver mon Charles Bass. Trouver ce garçon beau, mystérieux, blessé au fond de lui que moi seul pourrait aider. Mais qu’est-ce que j’avais dans la tête à cet âge ?



Laissez-moi vous parlez du syndrome de l’infirmière...il s’agit d’un syndrome (sans blague...) où la personne (le plus souvent les femmes, d’où « infirmière » mais il peut également être appelé « syndrome du sauveur ») tombe amoureux d’une personne en détresse/à problème : financiers, passé douloureux/trouble, maladie, addiction...En bref, la personne que vous convoitez va mal et vous voulez l’aider à aller mieux.

(Disclaimer : C’est une définition simplifiée et je ne rentre pas dans les détails (car je ne suis ni experte, ni psychologue). Il s’agit d’un problème psychologique dont on peut sortir. Si vous voulez en savoir plus, vous retrouverez des informations dans les sources.)

Chuck est donc le cas idéal d’homme qu’on a envie de soigner et d’aider, et par là on lui pardonne son affreux comportement en disant « oui mais il souffre » « oui mais il a juste besoin qu’on l’aime », oui mais non. Il est important de se mettre en tête que les problèmes personnels ne sont pas des excuses. C’est peut-être SA raison, mais ce n’est pas UNE raison. Soyons logique et pragmatique : un passé sombre n’excuse pas un mauvais comportement, et dans Gossip Girl, Charles est entouré de ses amis qui lui pardonnent ses nombreux dérapages. Quand on a 15 ans et qu’on regarde ça on fait l’amalgame et on excuse, pardonne et on veut reproduire le schéma dans la vraie vie. Regardez votre expérience amoureuse, celle de vos proches, vous retrouverez une ou plusieurs relations de ce type. Plus jeune, on a acquis l’idée que c’était normal et plus grand on reproduit.

Bon, s’il n’y avait que ça, on pourrait passer au-dessus, mais non ! Charles a en quelque sorte « le droit » (je parle dans la série, et non pas comme si son comportement était normal...) de se comporter comme il le fait, du moins, personne ne réagit vraiment et c’est normal, on le pardonne pour son passé et sa souffrance émotionnelle, mais Serena ? Serena Van Der Woodsen, la belle blonde n’a pas un comportement des plus modèles non plus : drogues, garçons et autre dérapages et pourtant, à elle, on ne lui pardonne pas. Pourquoi ? Me diriez-vous, et vous auriez raison. La réponse est que Serena est une femme. À bien regarder les deux se ressemble beaucoup au niveau de leurs attitudes, et pourtant ils ne sont absolument pas vu de la même façon. Chuck est vu, comme on l’a dit précédemment comme un homme blessé, Serena comme une fille facile (ce qui est donc négatif...). C’est le deuxième problème que l’on peut soulever : hommes et femmes n’ont pas le même traitement de faveur en raison de leur genre. Un jeune homme aurait alors le droit de mal se comporter s’il a pour excuse son mal être, une jeune femme, quant à elle, se doit d’être exemplaire même si elle va mal, elle a une certaine image à tenir. De la même façon, à 15 ans, on apprend à ne pas aller mal, du moins à ne pas le faire savoir, ne pas le montrer : à être une femme parfaite, ce que ne fait pas Serena.




On se retrouve donc avec deux personnes, qui ont la même attitude, qui font les mêmes choses mais vu différemment. Pour prendre un exemple marquant et concret : Serena, lors d’une soirée, a des rapports sexuels avec Nate, le copain de sa meilleure amie Blair. Evidemment, tout le monde s’insurge ! Quelques épisode après, Chuck a des rapports avec Blair, la copine de son meilleur ami Nate : absolument zéro réaction. « Oui mais quand même Serena elle trahit sa meilleure amie », oui mais Chuck fait la même chose, mais là personne ne réagit. Sans parler de moralité, de valeur etc, le fait est qu’une fille ayant des rapports est mal perçue. Serena a 16 ans dans la série et n’est plus vierge depuis longtemps, elle a une mauvaise réputation, celle d’une fille facile à mettre son lit. Charles a perdu sa virginité à 13 ans : il ne fait pas pour autant mal voir comme Serena. Cette vision persiste énormément, une fille ne se vante pas de ses conquêtes, elle doit cacher le fait d’être sexuellement active et d’avoir une libido si elle ne veut pas faire mauvaise figure. Les gars, quant à eux, n’hésite pas à se vanter voir à mentir sur leurs relations, car à l’inverse être un mec actif sexuellement c’est stylé !

Voilà ce qu’on peut souligner de cette série : une image banalisée d’un mauvais comportement avec les femmes : peu importe ce que tu fais, elles t’aimeront quand même, et bien sûr du sexisme, pour ne pas changer. Si Gossip Girl sortait aujourd’hui, la série serait surement beaucoup plus controverser qu’à l’époque, les mœurs évoluent progressivement mais rien est encore fait : beaucoup voit encore la vie sexuelle active d’une femme comme quelque chose de mal et celle d’un homme comme une fierté.


XOXO,


Ecrit par Lauranne Bigoureau.

________________

Sources :

https://www.marieclaire.fr/souffrez-vous-du-syndrome-de-l-infirmiere,1256589.asp

http://www.madmoizelle.com/syndrome-infirmiere-900025

http://psycho-ressources.com/blog/le-syndrome-du-sauveur-besoin-de-sauver/

95 vues

©2019 by Le Réseau de Simone. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now